[ version PDF à télécharger : pdf ]

Articles sur le même thème, conseillés : Le seuil de pauvreté (et le niveau de vie médian)
Minimum vieillesse (ASPA) et retraite minimum (MiCo) en France

 

 


IMPORTANT

La mesure de Macron des « 1 000 € de retraite au minimum »

concernera uniquement les personnes ayant cotisé pleinement

et durant toute leur vie professionnelle.


 

En plus de la retraite du régime général, la plupart des gens cotisent obligatoirement à une caisse de retraite complémentaire. Pour la plupart des salariés du privé, c’est l’AGIRC-ARRCO (IRCANTEC pour les agents non titulaires de la fonction publique ; CRPN pour les personnels navigants de l’aéronautique civile ; IREC pour les artistes et auteurs d’œuvres originales ; etc.).

Concrètement, une personne qui touche le minimum contributif de 642,93 € / mois arrive, avec sa retraite complémentaire, à environ 975 € / mois. Macron lui promet donc une augmentation d’environ 25 € / mois !?

 


En pratique, le minimum contributif correspond à ce jour à

environ 81 % du SMIC pour les salariés

et 75 % pour les agriculteurs.

81 % du SMIC = 987 €

Macron promet donc une augmentation de 13 € / mois ?!

 

Environ 4,8 millions de retraités perçoivent le minimum contributif.


 

Rappel : le montant brut du SMIC mensuel 2020 (sur la base de la durée légale du travail soit 35 h/semaine) est de 1 539,42 €, soit environ 1 219 € net / mois.

En réalité, ces « 1 000 € minimum » sont indiqués dans le rapport Delevoye par :

« Un minimum de retraite fixé à 85 % du SMIC net pour une carrière complète. »

Or, 85 % du SMIC = 1 036 €

donc même si Macron applique ce taux de 85 % du SMIC, il promet donc une augmentation d’environ 49 € / mois aux salariés (non agricoles) les plus pauvres.

Pour les salariés agricoles, effectivement, cela représentera une augmentation de 122 € / mois, ce qui n’est pas négligeable… mais c’est un autre problème : les agriculteurs sont payés une misère à cause de la politique européenne, du libéralisme et de la mise en concurrence.

 


De plus, Macron et Delevoye ne proposent en fait que d’appliquer ce qui est fixé depuis 2003 (et jamais appliqué depuis 20 ans !) dans l’article 4 de la « loi Fillon » portant réforme des retraites. Il y est écrit : « la Nation se fixe pour objectif d’assurer en 2008 à un salarié ayant travaillé à temps complet et disposant de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein, un montant total de pension lors de la liquidation au moins égal à 85 % du SMIC net lorsqu’il a cotisé pendant cette durée ».


 

BILAN SUR LA PROMESSE DE MACRON

Macron ne propose pas quelque chose de vraiment révolutionnaire avec ces 1 000 € : seuls les agriculteurs seront les gagnants (si j’ose dire, vu leurs conditions) et cette mesure est inscrite dans la loi Fillon depuis presque 20 ans !

La retraite des plus pauvres est déjà de presque 1 000 € !

Enfin, rappelons que ces 1 000 € concerneront uniquement les personnes ayant cotisé pleinement et durant toute leur vie professionnelle.